Evénements sportifs de nuit | un défi environnemental?

Tennis_maha

En navigant sur les différents articles et posts partagés par les professionnels sur Linkedin, nous sommes tombés sur un post de M. Sébastien Janodet, le Président de la société d’audit sportif Winning Team qui parage son analyse concernant la part de consommation énergétique dans les stades en cas d’activités nocturnes.

Dans le contexte actuel, il est légitime et urgent de réfléchir à des événements sportifs moins énergivores et avec une empreinte carbone plus faible, Amélie OUDÉA-CASTÉRA.

J’ai réalisé pour un gros club de Ligue 1 une stratégie RSE environnementale. Dans le bilan carbone du club, le poste « énergie soirs de matchs » ne pèse que 0,75% de l’empreinte carbone totale du club (et 5% si on exclut les déplacements des spectateurs). Certes, le stade a fait sa conversion en éclairage LED. Par ailleurs, que le match ait lieu à 21h ou à 15h, il faut éclairer le stade pour la captation en HD de la part des TV.

Aujourd’hui, plusieurs décideurs politiques dont la Ministère des Sports, Mme. Amélie Oudéa-Castéra, prononce en faveur de la réaménagement des horaires et des activités dans les milieux sportifs pour réduire la consommation énergétique. En soi, nous partageons intégralement les préoccupations environnementales mais pensons que cette décision politique n’est pas appuyé avec les analyses quantitatives robustes sur le gagne énergétique réel.

Qu’en pensez-vous? MinoLight est à votre disposition pour échanger à ce sujet et proposer les solutions les plus adaptées aux préoccupations environnementales.

Article sur l'Equipe
Nos projecteurs sportifs