Eclairage optimal

conçu pour le confort et la performance

L‘essor des technologies d’éclairage à base de diodes électroluminescentes a permis une réduction importante de la consommation électrique sur toutes les échelles. Ces nouvelles sources lumineuses marque une véritable rupture technologique, aussi bien en terme d’efficacité que de durée de vie, diffusant une luminosité jusqu’à 10 fois plus brillantes que les sources conventionnelles à la consommation égale et en multipliant la durée de vie par 20. De plus, sa compacité bénéficie d’une très grande flexibilité pour rendre possible les créations qui auraient été techniquement impossible avec les technologies conventionnelle.

Toutefois, cette technologie comprend un certain nombre de défauts en tant que source lumineuse sur lesquels les corps médicaux internationaux, dont Dr. Francine Behar Cohen ont manifesté leur réserve en raison des nocivité potentielle de la LED aux yeux humains. Les éléments suscitant cette inquiétude médicale peut être décortiqués en 4 risques principaux ;

  • Spectre de la lumière bleue

La lumière bleue intrinsèque à la LED, couplé à un phosphore jaune diffuse un spectre bleu excessif lorsque celui est mal-filtré. A l’intensité forte, cette lumière bleue expose la population fragile, notamment les enfants, au risque d’effet photochimique. Ce problème est en grande partie réglée avec l’avancée technologique récente de la LED et le développement des sources à basse température de couleur. Aujourd’hui, nous préconisons une température de couleur dans la plage de 2500~4000K (blanc chaud) dans les sites accueillant les sujets à risques et de 4000~5000K (blanc pur ou blanc naturel).

  • Densité lumineuse

Compte tenu de son efficacité et sa compacité, le flux lumineux d’une LED est plus dense et par conséquent, plus éblouissante à la puissance égale. En effet, la LED peut atteindre la densité lumineuse de 150lm/mm2 alors que celle d’une lampe halogène est de 0,25lm/mm2. Ainsi, une source à LED peut induire un stress rétinien par éblouissement.

  • Rythme circadien

circadienMalgré son impact sur les yeux des enfants, la lumière bleue n’est pas un spectre inutile ou nocive. La lumière naturelle est naturellement bleue et ce spectre a une fonction spécifique à la récréation hormonale pour mettre les personnes en état d’éveil matinal. La lumière à basse température de couleur, qui correspond à la lumière crépusculaire a un impact psychique pour calmer l’esprit et le corps pour se préparer et au sommeil. Ce cycle associé au mouvement de soleil est nommé le rythme circadien.

  • Effets stroboscopiques

En raison de l’alimentation électronique des luminaires LED, la fluctuation à grande amplitude de la tension primaire en CA conduit au scintillement très rapide de la source lumineuse. En générale, ces papillonnement de la lumière ne sont pas visibles à l’œil nu mais ils provoquent les effets stroboscopiques et les troubles visuels.

En privilégiant l’éclairement indirect, les luminaires LED proposés par MinoLight se distinguent par un éblouissement réduit, adapté aussi bien pour les activités industrielles, tertiaires et sportives. En outre, en élargissant la surface lumineuse grâce à une ingénierie de pointe, nos luminaires réduisent également la présence d’ombre pour garantir les conditions d’éclairement optimales.